DiamgoloAlors que les Guinéens entament le mois saint de ramadan, période au cours de laquelle le très haut recommande la paix et la réconciliation des croyants, l’UFDG distille la haine et tente de diviser les Guinéens. Après avoir tenté de monter les Forestiers contre les Malinké, les Soussous contre les Malinké à travers une fausse interview de Sékou Souapé Kourouma, ce sont des DVD qui sont distribués dans toute la Guinée dans lesquelles Moussa Dadis Camara s’en prend à Alpha Condé. L’UFDG voudrait brûler ce pays qu’elle ne s’y prendrait pas autrement.

Guinea-Forum, un site proche de Cellou Dalein Diallo et de sa cellule de communication, avait réalisé une fausse interview de Sékou Souapé Kourouma, ex membre du RPG. Dans cette interview, guinea-forum prête des propos à Sékou Souapé qu’il n’a évidemment jamais tenus. Celui qui se fait passer pour Sékou Souapé Kourouma dans l’interview affirme que c’est le professeur Alpha Condé qui aurait ordonné de tuer Sama Panival Bangoura. La stratégie ici consistait pour l’UFDG à monter la communauté soussou dont est issu Sama Panival Bangoura contre le professeur Alpha Condé présenté comme le meurtrier de leur fils. Lamentable, abject et méchant. Toujours dans la fameuse interview, celui qui se fait passer pour Sékou Souapé Kourouma affirme que c’est Alpha Condé qui est à la base du pilonnage de Macenta. Ici également, l’objectif était de monter la Forêt contre le professeur Alpha Condé accusé d’avoir bombardé cette importante ville de la Forêt. C’est tout simplement dégoûtant. Malheureusement pour l’UFDG et ses apprentis sorciers, le vrai Sékou Souapé Kourouma existe et nous l’avons retrouvé, interviewé.

Il affirme haut et fort n’avoir jamais accordé d’interview à guinea-forum : "Je dis que je n’ai jamais rencontré un journaliste de ce site encore moins lui accorder une interview. Depuis que je suis rentré en 2009, le seul organe de presse avec lequel j’ai discuté, c’est "Le Baobab" et j’ai un exemplaire avec moi, loin du contenu de ce site. Avec vous, ça sera la deuxième fois que je rencontre des journalistes depuis que je suis rentré. J’ai connu Alpha Condé dans les années 80. A part Alpha lui-même, le docteur Sow et Nanténin Konaté, tous les membres du bureau politique actuel du RPG m’ont trouvé dans ce parti. Si je dois parler de Alpha Condé, ce sera clair et précis, sans incohérences. Ce que ce site a fait, c’est tout simplement de la machination, un lamentable montage grossier qui n’honore ni les commanditaires ni les exécutants. Il y a des degrés dans la contradiction politique qu’il ne faut pas dépasser. Guinea-Forum en me prêtant des propos que je n’ai jamais tenus, dit que j’aurai demandé à Alpha ce qu’il fallait faire de Sama Panival Bangoura après son arrestation le 11 septembre 2000 et il m’a dit qu’il fallait le tuer pour que cela serve d’exemple. C’est lamentable, bas et incohérent. Le 11 septembre 2000 en question, Alpha Condé était en prison. Par quels moyens il aurait pu disposer d’un téléphone satellitaire pour communiquer avec moi depuis ces lieux d’incarcération ? Vous voyez, c’est incohérent. A cette date précisément, si je ne m’abuse, je devais être soit à Abidjan soit à Ouagadougou et non dans des régions guinéennes, à Kindia, en Forêt ou dans la savane ailleurs. C’est une confusion que les gens veulent créer pour je ne sais quel dessein. J’ai été dans la structure clandestine politique du RPG avant l’instauration du multipartisme mais pas avec Alpha dans un front armé".

Estomaquée par la réaction prompte de Sékou Souapé Kourouma, la cellule de communication de l’UFDG n’a pourtant pas tardé à réagir. Il faut souligner ici que monsieur Diangolo Barry, pseudo journaliste et membre aujourd’hui de l’UFDG, a été directeur de publication de guinea-forum (s’il ne l’est pas toujours) et y écrit toujours ses niaiseries et autre blablerie. La nouvelle stratégie, après l’échec lamentable de la première, a consisté à utiliser le même thème de haine et de division ethnique mais en faisant appel cette fois à l’audiovisuel. Ainsi, une vieille interview de Moussa Dadis Camara avec "TELESUD" sera enregistrée, dupliquée en milliers d’exemplaires et en inonder le marché. L’interview de Moussa Dadis Camara intervenait quelques jours après les événements du 28 septembre et la veille d’une autre interview que le professeur Alpha Condé avait accordée à RFI au sujet des mêmes événements. Il était donc de bonne guerre que Moussa Dadis Camara s’en prenne au professeur Alpha Condé qui venait, la veille de son interview, de condamner les violences du 28 septembre et demander qu’une enquête soit ouverte pour situer les responsabilités. Un des journalistes qui ont interviewé Alpha Condé pour le compte de TELESUD n’est autre que… Diangolo Barry (encore lui) de guinea-forum comme on peut le voir sur les images. Diangolo Barry n’a eu aucune peine à retrouver les archives de l’interview. La preuve, un lien existe sur guinea-forum pour accéder à cette interview qui ne reflète nullement aujourd’hui la position du capitaine Moussa Dadis Camara vis-à-vis du professeur Alpha Condé.

Au demeurant et publiquement la Coordination de la Guinée Forestière a demandé à tous les fils de la Forêt de voter massivement le 19 septembre pour le professeur Alpha Condé. C’est ce qui fait peur à l’UFDG qui ressort aujourd’hui une interview qui ne fixe pas le contexte dans lequel elle a été réalisée. Là encore, face à la panique née de l’engagement de toute la Forêt aux côtés d'Alpha Condé, l’UFDG tente par cette autre bassesse d’amener cette partie de la Guinée à changer son choix. Peine perdue, la Forêt qui a connu la position du professeur Alpha Condé face aux événements du 28 septembre lui a néanmoins apporté son soutien, séduite pas son discours de pardon, de réconciliation et d’unité nationale.

Ce qui est choquant dans la vulgarisation aujourd’hui de cet élément, c’est la période choisie. Les Guinéens entament le mois de ramadan, un mois de piété, de paix et de pardon. Ce n’était nullement le moment de semer les grains de la discorde et de la haine. Une consolation cependant, Dieu saura anéantir ceux qui vont à contre-courant de ses prescriptions.

Alpha Sylla
Source : Guinee24