" Je réaffirme ici n’avoir aucun candidat à soutenir encore moins à recommander à votre suffrage " 

d7c8731fe7A quelque jours des elections présidentielles, le président de la République s'est adressé à la nation depuis la chaine  de télévision panafricaine le 14 juin 2010. Dans cette adresse, le président invite les guinéens à accomplir leur devoir civic dans la paix pour l'intérêt de la nation Guinéenne. Voici le texte intégral de cette allocution

« Guinéens, Guinéens,

Mes chers compatriotes

J’ai décidé de m’adresser à vous depuis Ouagadougou où je poursuis ma convalescence à la veille des consultations électorales devant conduire au choix de notre prochain Président de la République.

Je forme le vœu que ces premières élections démocratiques dans notre pays se déroulent dans un climat de paix et de concorde nationales, gages de la stabilité et du renforcement du tissu social.

Mes chers compatriotes,

L’agenda politique mis en place en Guinée et qui va déboucher sur des élections présidentielles est le résultat des Accords de Ouagadougou du 15 janvier 2010. Conformément à l’esprit et à la lettre de ces Accords, je réaffirme ne pas être candidat à ces élections, de même, je réaffirme ici n’avoir aucun candidat à soutenir encore moins à recommander à votre suffrage.

Il vous appartiendra, Guinéens et Guinéennes, le jour du scrutin de choisir librement sans contrainte aucune, celui ou celle qui sera à même de présider aux destinées de notre chère patrie.

C’est pourquoi, je voudrais en appeler au sens patriotique des uns et des autres et vous inviter tous à vous mobiliser, la Basse-Guinée, la Moyenne Guinée, la Haute Guinée et la Guinée Forestière pour vous acquitter de votre devoir civique en vous rendant aux urnes le 27 juin 2010. Il y va de l’intérêt de notre nation ainsi que de la construction de la démocratie pour laquelle nous nous sommes tous battus pour notre pays durant ces dernières années.

Guinéens et Guinéennes,

Mes chers compatriotes,

Comme vous le savez, six mois se sont écoulés depuis le malheureux attentat perpétré sur ma personne en date du 3 décembre 2009. Par la grâce de Dieu le Tout Puissant ma vie a été sauvée et ma santé se rétablit progressivement. Je profite de l’occasion pour remercier le Royaume Chérifien.

C’est l’occasion pour moi de vous remercier tous, mes chers compatriotes, pour toutes vos prières ferventes ainsi que votre compassion pendant mes dures épreuves.

Je remercie et félicite mon frère d’arme, le Général Sékouba [ndlr : Konaté] pour le courage et l’abnégation avec lesquels il a poursuivi l’œuvre de transition politique engagée par le CNDD le 23 décembre 2008.

Je remercie notre vaillante armée pour son soutien à la transition. Sans le soutien de l’armée, l’entreprise de redressement démocratique engagée dans notre pays aurait été compromise à terme.

Je tiens à remercier ici, tout particulièrement nos chefs religieux et sages, nos femmes et mères de Guinée ainsi que l’ensemble de la couche juvénile pour les multiples sacrifices consentis en vue de la préservation de la paix et de la quiétude sociales durant ces périodes difficiles de l’histoire de notre nation.

Mes remerciements vont également à l’organisation de la CEDEAO, à l’Union Africaine ainsi qu’à la communauté Internationale pour leurs efforts d’accompagnement et de soutien au processus de transition politique dans notre pays.

Je voudrais par cette même occasion exprimer toute ma reconnaissance au Président du Faso, le Président Blaise Compaoré pour son effort de médiation dans la résolution de la crise guinéenne ainsi que pour l’hospitalité et toute la gratitude [ndlr : gratifications] qu’il n’a cessé de m’apporter sur le sol Burkinabé.

Je forme le vœu pour que les consultations électorales à venir se déroulent dans un climat d’apaisement et de quiétude et qu’elles offrent à la Guinée l’occasion véritable de se réconcilier avec tous ses fils pour le plus grand bonheur de chaque Guinéen et chaque Guinéenne.

Vive la République,
Que Dieu bénisse notre chère patrie, la Guinée
Je vous remercie »

Source : GuineeLive