teigboro" Vous avez fait honneur à la Guinée, à votre personne et à votre service " dixit le président de la cour d'assise, Me Doura CHERIF

Réclamé depuis plusieurs semaines, le ministre d'état lieutenant-colonel Moussa Tiégboro Camara a été entendu ce mercredi 26 Mai par la Cour d’assise de Conakry. Durant son interrogatoire, le président de la Cour, Me Doura Chérif, après s'être intéressé au scellé (drogue, armes et argent dont les 100 millions de francs guinéens et les 700 euros), la route de la drogue… s’est félicité du travail du ministre d'état et de ses services pour avoir rendu d’énormes services à la nation.
Le ministre d'état aux services spéciaux, à la lutte antidrogue et au grand banditisme a saisi cette occasion pour faire état des Colombiens, Mexicains, Ghanéens arrêtés dans certains pays de l’Afrique de l’Ouest et avec des passeports diplomatiques et de CEDEAO guinéens. Plus d’une dizaine d’étrangers ayant des documents authentiques de voyage de notre pays ainsi que des Guinéens qu’il a présentés avec photos et véhicules à double fond avec cache de drogue, immatriculés en Guinée.
Il est revenu sur un laissez-passer, délivré à Mamadou Siré Diallo, écroué dans la sous-région pour trafic et détention de cocaine.
Le lieutenant-colonel Moussa Tiegboro Camara a insité sur un certain Caramelo Basquez, colombien d’origine, spécialiste pilote d’avion avec mention "Wanted", censé avoir déposé la cocaïne à Boké. Un narco libéré par les bons soins de Saturnin Bangoura.
Il a fait mention de six Mexicains interpellés par l’Office central anti drogue (OCAD), le 9 avril 2008 avec plus de 340 kg de cocaïne et plus de 11 véhicules à double fond. Malheureusement, ces hommes ont été relâchés sous le couvert de Moussa Traoré.
Sans oublier plus de 1 milliard de francs guinéens que Moussa Traoré avait blanchi par les soins d’un certain Mohamed Fawaz pour achat de son immeuble. Avant de préciser que la vente avait été résiliée. Et cela a permis à l’Etat de recevoir de cette transaction, 295 mille USD, soit plus d’un (1) milliard de francs.
Quant à la quantité de cocaïne saisie dont la partie civile clame haut et fort de l’inexistence, le Ministre d'état a dit l’avoir gardé afin de permettre le test par un spécialiste, avant sa transmission à la Cour.
En prenant le cas Mamadi Kallo, le lieutenant-colonel Tiégboro Camara a présenté deux cartes d’identité nationale appartenant à ce même Kallo, avec des prénoms différents. Un Kallo qui a été, en 2006, aux dires du ministre d'état, interpellé par l’OCAD sans oublier la mention de son nom au niveau de l’Interpol.
Le lieutenant-Colonel Moussa Tiégboro Camara va jusqu’à prouver des pièces par lesquelles, des véhicules à double fond ont été libérés par Mamadi Kallo et Sidiki Mara.
Quant à Charles Pascal Tolno, il témoigne que c’est lui qui s’occupe de la libération de membres du cartel incarcérés par ci et là en Guinée.
"Vous avez fait honneur à la Guinée, à votre personne et à votre service", a lancé Me Doura Chérif visiblement séduit au ministre d'état aux services spéciaux, à la lutte antidrogue et au grand banditisme, lieutenant-colonel Moussa Tiégboro Camara.

Une dépêche de Jean Leforestier, correspondant de guinee24.com