Des experts français à conakry, pour quoi faire ?

En prélude à la présidentielle du 27 juin, des experts français sont à Conakry officiellement pour former la police guinéenne en matière de maintien d’ordre afin de sécuriser les élections. Ce qui en soit n’est pas une mauvaise chose.

Seulement voila, cette assistance qu’on dit technique intervient à un moment où les guinéens dans leur majorité pointent un doigt accusateur sur les liaisons dangereuses entre le président de la transition, Sékouba Konaté et le ministre français des affaires étrangères, Bernard Kouchner en faveur du leader du RPG, Alpha Condé.

Mieux, l’armée guinéenne il y a près d’un mois a déployé des milliers de soldat le long des frontières nationales pour sécuriser les élections. Ce n’est pas tout car le chef d’état major général des forces armées guinéenne, le colonel Nouhou Thiam avait aussi appelé les leaders politiques pour leur mettre en garde contre tout débordement. Tout en tenant la ferme promesse qu’il va « mâter ». Avant de mettre en place une force spéciale pour sécuriser les élections.

Et pour ne rien arranger, les experts français qu’on dit spécialistes en maintien d’ordre sont aussi à Conakry pour former les policiers et gendarmes guinéens pour qu’ils soient mieux outillés afin de sécuriser les mêmes élections. D’où des interrogations qui demeurent autour de la sécurisation de ces élections. De quoi la France a-t-elle peur pour la sécurité de ces élections au point d’envoyer des experts ?

Sékouba Konaté  aussi s’apprête à la fin de ce mois pour aller de nouveau à Paris. Pour faire certainement les derniers réglages. Que se cache t-il derrière les voyages de

Konaté dans la capitale de l’hexagone ?

Décidemment, il y a anguilles sous roche.

Mohamed Soumah

Source : Guineelive