dore<< A la Communauté Internationale, pas question de freiner l'Elan des forces Armées pour montrer son Avis face à une décision Gouvernementale. Ils Trouveront le peuple de guinée devant eux avec son Armée >> dixit le Premier Ministre de Guinée Mr Jean Marie DORE

Après plusieurs report  et 100 jours de primature,  la conférence de presse du premier ministre Jean Marie Doré initialement prévu  demain  jeudi a finalement été ramené ce mercredi  à 11 heures dans la salle de conférence de la primature entouré de plusieurs ministres de son gouvernement.

Le  conférencier a laissé entendre que son gouvernement  est un tout, travaille en commun puisque un gouvernement est une équipe  qui  travaillent ensemble, partagent à la fois les joies, peines et aspirations. Mieux, dira M. Doré,  c’est mon droit de satisfaire le droit légitime  à  l’information  pour  la communauté nationale et internationale.

Pour le premier ministre de la transition, la nécessité s’impose  pour qu’il y a une synergie entre le conseil national de transition et  le gouvernement. Raison pour la quelle quand j’ai reçu des véhicules, j’ai donné au gouvernement en même temps que les membres du CNT. Cependant, M. Doré estime qu’il nous ait interdit de rester constamment à l’état d’exception.

A la communauté internationale, « pas question de freiner l’élan des forces armées pour montrer son avis face à une décision gouvernementale. Ils trouveront le peuple de Guinée devant eux avec son armée »

Pour le fonctionnement de son gouvernement, Doré affirme  que les ministres ont passé des moments de vache maigre mais les choses rentrent dans l’ordre petit à petit « les ministres ont commencé à recevoir leur budget avec la maigreur du montants ».  Toutefois, selon Doré, son équipe a hérité d’un héritage lourd avec plus de 4000 milliards de GNF de dette intérieures que le CNDD a laissé depuis son arrivée le 23 décembre 2008 jusqu’à sa prise de fonction. Les rapports entre Doré et Konaté sont excellents, selon le premier nom. Parlant de sa candidature, Jean marie affirme qu’il est démocrate « selon ce que les  gens appellent improprement les accords de Ouagadougou, je ne serai pas candidat, encore moins le président et les membres du gouvernement ».

Jean Marie Doré a laissé entendre qu’il n’a pas d’influence directe sur les élections. Mieux, dira M. Doré, on ne peut pas faire une bonne soupe sans rien. « La communauté internationale veut tout faire pour le pays mais elle dit toujours après les élections ».

Pour la tenue des élections, le conférencier  reconnais  qu’il y a des  disfonctionnement graves « Je ne vais pas citer le nom des lieux  pour ne pas être dans le collimateur des leaders politiques qui se croient déjà élus au premier tour. Mais il y a des localités ou 100% des anciens électeurs ont été recensés, 120% dans  d’autres  localités, 30% dans d’autres et il y a même des enfants de dix ans qui ont été recensés on ne sait pourquoi ».

Le conférencier dira que son gouvernement est appelé au résultat  rapide et s’est attelé avec abnégation avec des fortunes diverses.  Il a par ailleurs parlé des difficultés dans le quel se trouve le pays. Il a mis en garde les groupuscules qui répandent les folles rumeurs à travers le pays.

Répondant à la question   sur le respect de la date du  27 juin, Jean Marie affirme «  ce n’est pas un problème de sentiment, de souhait ou autre, mais un problème juridique  et de droit constitutionnel  qui se pose « Je n’ai entendu dans aucun pays au monde que l’on  a adopté une  constitution par un décret ». Mieux, dira M.Doré, c’est le lundi passé que le gouvernement a  appris comme tout le monde qu’un projet de constitution a été déposé au président par intérim pour signature alors que le CNT et le gouvernement doivent travailler ensemble dans la synergie.  Et c’est le gouvernement qui  a la charge de conduire les destinés du pays  jusqu’à l’organisation des élections. Avant d’ajouter que notre pays doit se respecter après 50 ans de turpitudes. Il s’agit d’une nouvelle constitution qui créée un nouveau régime.

Pour la rénovation de son domicile, Doré affirme que ce n’est pas du tribalisme mais il a donné le contrat à un jeune Thomas qui est de Lola comme lui. « Allez lui demandé pour qu’il vous dit c’est  combien le  montant ». Parlant du fonds qui a servi à la rénovation de son domicile privé, Doré affirme que son domicile a été cambriolé après les événements du 28 septembre. Qu’il a perdu deux 4x4 et a attendu en vain le dédommagement de l’état qui n’est pas venu. « J’ai donc utilisé mes propres moyens pour réparer mon domicile ». Où avez-vous trouvé les fonds ?  En réponse, Doré a dit qu’il n’est pas un chômeur pauvre « je touchais 18 500 dollars à Genève à mon poste avant de rentrer au pays ».

Pour le dossier sur le  transguinéen, Doré affirme qu’il  a une vision sur la guinée, la sous région et l’Afrique et qu’il faut mettre en exécution la notion de coopération bilatérale. A propos, le premier ministre reconnais  les valeurs du  premier président de la Guinée indépendante « Sékou Touré était dirigiste mais avec lui on gagnait beaucoup d’argent mais avec les théories actuelles, il n y a rien ».

Pour terminer, Jean Marie Doré est revenu sur les tentions  qui secouent la préfecture de N’Nzérékoré. Il a par cette occasion affirmé qu’il avait dit à Dadis tout ce que l’on peut dire à quelqu’un qu’on aime puisque je connais le pays devant témoin mais il n’a pas entendu. Il a enfin mis en garde  les fauteurs de troubles qui selon lui parlent au nom des forestiers alors que ils n’ont pas leur mandat.

Alamamy Kalla Conté

Source : Guineelive