Le président par intérim, le général de brigade Sékouba Konaté a reçu en audience dans sa résidence du Kaloum le premier ministre, chef du gouvernement d’union national, Jean Marie Doré pour porter à sa connaissance qu’il a désormais en main la mouture de la nouvelle constitution.

Avant de lui demander si les élections peuvent se tenir à la date indiquée. Cette décision du général Konaté a été conseillée par le président ivoirien Laurant Bagbo  qui lui avait  demandé lors de son séjour dans la capitale ivoirienne d’associer son premier ministre dans les prises de décisions concernant l’organisation de la présidentielle le 27 juin.

En réponse, M.Doré a déclaré devant témoin que c’est le terrain qui commande pour l’organisation d’une élection. Or à l’état actuel des choses « il est techniquement  impossible de tenir des élections le 27 juin». En bon orateur, Doré a réussi à convaincre le président intérimaire de la nécessité de reporter les élections pour assurer au processus un éclat particulier. En associant ajoute Doré les principaux acteurs  que sont les  politiques pour définir un cadre idéal. Cette plaidoirie de Jean Marie est tombée dans de bonnes oreilles.  Seulement voila, cette discussion s’est passée devant le ministre  secrétaire général de la présidence de la république, Tibou Kamara qui n’a pas trouvé son compte. Il n’en fallait pas plus pour que Tibou se met en colère noire  contre Sékouba Konaté pour condamner ce report avec pour argument qu’il se mettrait au dos la communauté internationale. Mais a en croire la même source, l’argument du ministre secrétaire général n’a point convaincu Konaté. Et comme nous enseigne la sagesse populaire, il ya plusieurs chemins qui mènent à Rome. Et Tibou use actuellement d’autres voies pour poignarder Sékouba Konaté dans le dos.

Qui a trahi, trahira. Bien avant de courtiser le capitaine Moussa Dadis Camara et le général Sékouba Konaté pour être finalement dans leur cœur avec la facture du cinquantenaire signée le 7 octobre pour une fête célébrée le 2, Tibou Kamara a fait ses preuves avec d’autres personnalités du pays.  L’ancien président de la cour suprême et premier ministre, Me Lamine Sidimé et  Sidya Touré ne nous démentirons pas. Qui vivra, verra.

Mohamed Soumah

Source : Guineelive