L’enrôlement des citoyens guinéens de l’intérieur sur les listes électorales a été bâclé !
Notre ONG suite aux lamentations des citoyens de la guinée forestière a réalisé une recherche pour vérifier leurs appréhensions. Cette recherche à procéder par une revue documentaire, des interviews et des observations sur le terrain, de mai 2009 à mars 2010.
La revue documentaire à permis de recueillir les données démographiques et les statistiques de la révision des listes électorales 2009.
Les interviews, non formelles, ont eu pour cibles des chefs de villages, des chefs de quartiers, des présidents de CRD, des présidents de CARLE, des membres de CESPI et de CEPI et des autorités locales.
Le galvaudage de l’enrôlement des citoyens sur les listes électorales serait un problème observé sur toute l’étendue du territoire national mais la limitation des ressources de notre ONG a obligé à circonscrire le cadre de nos investigations à la région de la guinée forestière !
Les constats/résultats sont les suivants :
452.361 citoyens de la Guinée Forestière n’ont pas encore la chance d’être enrôlés sur les listes électorales provisoires. Ce chiffre représente 41% des 1.116.424 citoyens (estimation 2009) à enrôler dans cette localité.
Nous retenons que deux préfectures sur six (Guéckédou et Yomou) ont plus de 60 % de leurs citoyens qui attendent d’être enrôlés afin de jouir de leur droit de participer à l’élection (en juin 2010) du président de leur pays :
• Parce que des centaines de villages entiers n’ont pas été visités par les agents d’enrôlement,
• Du fait que des dizaines de citoyens n’ont pu trouver trouvés d’agents sur les lieux d’enrôlement lorsqu’ils s’y rendaient parce que le temps qui leur était réservé avait été pris par des problèmes techniques ou simplement par une rupture d’intrant.
Nous avons classé les causes évoquées par les enquêtées en trois catégories :
I/ Les principales causes évoquées par les personnes enquêtées :
1) L’insuffisance et l’inadaptation des moyens et méthodes de sensibilisation des citoyens à se faire enrôler
2) Les fréquentes et régulières pannes techniques des machines, de batteries, etc.
3) Les ruptures prolongés (plusieurs semaines) d’encre, de papier rames et de carburant pour les générateurs
4) Les vols de matériels dont des ordinateurs
5) Le détournement des ressources financières devant servir à l’indemnisation et aux primes des agents commis aux activités des CEPI, des CECI, des CESPI et des CARLE
6) L’abandon de poste par certains et la démotivation de la majorité des agents commis aux activités des CEPI, des CECI, des CESPI et des CARLE
II/ Les causes secondaires évoquées par les personnes enquêtées :
1) L’insuffisance d’éducation civique des citoyens
2) L’analphabétisme de la majorité des communautés, surtout en milieu rural
III/ Les causes tertiaires évoquées par des rumeurs non vérifiées par notre ONG :
1) Le sous –enrôlement des électeurs de Guinée Forestière ferait partie d’un plan politique visant à défavoriser les éventuels candidats originaires de cette région
2) Le soit disant plan de tricherie comporterait, entre autres, le truquage et le gonflement des effectifs des électeurs guinéens de l’étranger
Nos préoccupations :
Les résultats des investigations menées par l’ONG IDEAL Guinée peuvent sûrement être extrapolés à tout le pays, ce qui traduit une grave atteinte au processus de démocratisation de notre nation !
L’injustice créée par le fait qu’au moment où des millions de guinéens de l’intérieur attendent d’êtres enrôlés, la CENI et le gouvernement des forces vives s’attèlent, unilatéralement, à l’enrôlement des guinéens de l’étrangers .Ce qui confirme que les opérations d’enrôlement sur les listes électorales sont incomplètes et devraient se poursuivent aussi à l’intérieur.
Que l’insuffisance d’enrôlement de millions de citoyens de certaines communautés est une atteinte grave à la démocratie dans notre pays. Et si cette situation n’est pas corrigée le plus rapidement que possible elle risquera de conduire à des séries de revendications et à de contestations jusqu’aux résultats des élections présidentielles 2010.
Recommandations :

Au président Sékouba KONATÉ
De donner des instructions précises à la CENI pour la poursuite de l’enrôlement des millions d’électeurs non encore enrôlés à l’intérieur du pays, comme il l’a si bien fait pour les guinéens de l’étranger
D’organiser un audit de la gestion des ressources allouées à la CENI et à ses démembrements afin d’en prévenir des conséquences graves
Au ‘premier ministre des forces vives’
De commanditer des missions de vérification des allégations formulées dans la présente lettre
Prendre les dispositions urgentes pour rétablir les guinéens de l’intérieur dans leurs droits

A la CENI
De qualifier ses méthodes et moyens de travail
De veiller à une meilleure gestion des ressources allouées à la réalisation correcte des opérations d’enrôlement des électeurs
De procéder au payement immédiat et sans délai des deux mois d’arriérés de salaire et d’indemnité des agents commis aux activités des CEPI, des CECI, des CESPI et des CARLE
De poursuivre l’enrôlement des millions d’électeurs non encore enrôlés à l’intérieur du pays
Aux partenaires internationaux dont l’Union Européenne
D’assumer leurs responsabilités de manière juste et non partisane dans l’accompagnement du processus de démocratisation en Guinée
De s’impliquer dans la gestion des ressources allouées à la CENI

Pour IDEAL Guinée
Posté sur internet par Dr Mathieu LOUA ;
Contacts tél. : (00 224) 64 66 68 28 et (00 224) 62 22 14 71

Source : Zaley.Info