beac2e52bbLe galvaudage de la Notion de ‘’Victime’’ :

un mépris et une injure à notre souveraineté Judiciaire

1- PARLONS UN PEU, JUSTEMENT, DE SOUVERAINETE JUDICIAIRE !

a)- Je vais évoquer très vite cette notion par rapport à sa ‘’variabilité’’ dans l’espace, dans

le temps et suivant les circonstances.

Je vais le faire parce qu’il y a MARRE que des

minorités d’illuminés du fric, de la domination, de la régence dans l’absolu, de la manipulation ‘’infrahumanisante’’ et du couillonnement des peuples sans défense du Monde entier, IL Y A MARRE, dis-je, que des groupuscules de démons illuminés s’attribuent, dans leur folie, l’ambition absurde de se substituer à DIEU, pour juger les autres, et surtout ceux qu’ils n’aiment pas, à l’aulne de leurs humeurs et de leurs phantasmes.

b)- Les petits chatouilleux des ‘’droits de l’homme’’ chez ‘’Amnesty’’ et ‘’Human Right’’

par exemple, sont-ils conscients que la ‘’Guerre’’, toute guerre, est meurtrière pour l’Homme, à grande échelle et sans distinction ? Par exemple en Irak actuellement, en Afganistan, ou lors de l’Agression du 22 Novembre 1970 contre une Guinée plongée dans la torpeur du carême et dans le cœur de la nuit ? Le sait-on, vraiment ?

Sait-on alors que l’intention de tuer les dizaines de milliers, les millions de personnes, en

toute saison et chez les plus faibles, existe profondément : dans les études, la recherche, la

réalisation des industries d’armements de plus en plus meurtriers, de plus en plus sophistiqués, et surtout dans les colossales ‘’machines’’ commerciales de ces armements ?

Les ‘’experts’’ et autres ‘’agents’’ des ‘’Human Right’’ et autres ‘’Amnesty’’ savent-ils qu’ils bouffent de la chair humaine en permanence dans la ‘’prospérité’’, l’extraordinaire prospérité des ‘’grands pays’’ qui les sus tendent, eux et leurs ‘’organisations humanitaires’’ ?

c)- Ces grands pays assassins, qu’ils s’appelassent ‘’Etats-Unis d’Amérique’’, ‘’Grande’’

ou ‘’petite’’ ‘’Bretagne’’, ‘’France’’ ou ‘’Italie’’, n’ont-ils pas élaboré des ‘’lois’’ et des ‘’codes’’ à l’abri desquels leurs ‘’Sociétés’’ s’arrogent les ‘’droits’’, tous les droits de TUER, de FAIRE SOUFFRIR ou de SOUMETTRE qui elles veulent, et quand elles le veulent, à leurs ‘’volontés’’ unilatérales ou concertées ?

d)- Tous ces pays ont leurs systèmes judiciaires, dont les arrêts ne souffrent jamais la moindre ‘’observation’’, la moindre ‘’protestation’’ et, à plus forte raison, le plus petit commencement de ‘’négation’’ de ces arrêts, de la part de qui que ce soit. Ils ne peuvent tout simplement pas être ‘’commentés’’, et l’’Autorité de la chose jugée’’ y est ‘’sacrée’’ !

Quelle que soit la ‘’forme’’ de la Justice qui aura été mise en œuvre.

EXEMPLES :

- l’Histoire de la France rapporte sans commentaire la façon dont la JUSTICE

REVOLUTIONNAIRE s’était exercée dans les années 1790. Un ROI (le BOULANGER)

et sa REINE (la BOULANGERE) n’avaient-ils pas eu leurs têtes tranchées alors, avant et

après celles de tant d’autres que ladite Histoire préfère ne pas en faire le compte, parce

qu’elle comprend, sans doute, que ‘’ses’’ circonstances de l’époque commandaient

‘’cela’’ ;

- la même HISTOIRE rend compte à l’Humanité de la sévérité avec laquelle les citoyens de la France avaient ‘’REGLE LES COMPTES DES COLLABOS’’, dans le cadre de procédures tellement expéditives, tellement massives et immaîtrisées, qu’elles étaient plus proches de lynchages que d’exécutions judiciaires. Mais, les Français étaient en colère contre les TRAITRES en leur sein. Et il ne viendrait jamais à l’idée d’aucun ‘’défenseur de droits humains’’ d’émettre le moindre grognement en faveur de ces TRAITRES. Et ce, par respect pour le Peuple de France.

2. ON SE ‘’FOUT’’ DU PEUPLE-MARTYR DE GUINEE !

S’il y a des gens qui veulent savoir, de façon objective, ce qui s’est passé en Guinée de

1958 à 1984, je vais leur indiquer ici quelques publications de NON-GUINEENS, sur

l’acharnement de la France contre notre pays qui, par son ‘’NON’’ massif du 28 Septembre 1958, a déclenché le processus de démantèlement de l’Empire coloniale de ce

pays en Afrique Noire.

En voici donc, par exemple :

1. Mamadou Dia : Lettres d’un vieux militant. Contribution à la Révolution démocratique ;

2. Roger Faligot et Pascal Krop : La Piscine (1985)

3. Pierre Messmer : a)- Après tant de batailles….Mémoires (1992) ;

i. b)- Les Blancs s’en vont. Récits de décolonisation. (1998) ;

4. Philippe Gaillard (Entretiens avec) : Jacques Foccart parle (1995)

5. Jacque Foccart : Tous les soirs avec De Galle (Journal de l’Elysée) (1997) ;

6. Guy Penne : (Entretiens avec Claude Wauthier) : Mémoire d’Afrique (1999)

7. Maurice Robert (Entretien avec Alain Renault) : Ministre de l’Afrique (2004)

8. Patrice Chairoff : Dossier B (comme) Barbouzes

9. Constantin Melnik : Un Espion dans le siècle ; I-La diagonale du double (1994) ;

10. Georges Chaffard : Les Carnets Secrets de la décolonisation, tome 2

11. Maurice Voisin : Les Echos d’Afrique (1961) ;

12. Jacques Baulin : La politique africaine d’Houphouët-Boigny ;

13. Jacques Batmanian : La politique africaine de la Côte d’Ivoire, de son accession

à l’indépendance à la fin de la guerre civile au Nigeria, tome 1 (1973) ;

14. Bob Denard (avec la collaboration de Georges Fleury) : Corsaire de la République

(1998) ;

15. Pierre Péan : a)- Les Affaires Africaines ;

i. b)- L’homme de l’Ombre ;

16. Motion du 19è congrès de la FEANF sur la Guinée, publiée par ‘’L’Etudiant Guinéen’’ en Janvier 1967, page 11 ;

17. Marchés tropicaux N°1109 du 11 Février (1967)

18. Etc, etc, etc…….

19. Et encore, et encore, et encore……

Il suffit de s’y intéresser un tout petit peu pour prendre la mesure réelle de la ‘’bêtise’’,

l’ampleur de l’action criminelle de la France officielle, qui a utilisé des ‘’GUINEENS’’

TRAITRES, et des Etrangers voyous, pour ‘’s’occuper’’ de notre pays !

- POUR TROUBLER NOTRE PAYS DE FACON PERMANTE

- POUR BLOQUER LE FORMIDABLE ESSOR DE NOTRE PAYS, LA GUINEE ;

- POUR QUE NOTRE PEUPLE AIT FAIM ET QU’IL SE REVOLTE ;

- POUR LE PRIVER DE LOGEMENTS, DE VETEMENTS D’EAU ET D’ELECTRICITE, DE SOINS MEDICAUX APPROPRIES, DE TOUT, ET DE TOUT…..TANT QUE SEKOU TOURE VIVAIT !

Ils ont échoué des dizaines de fois dans leurs tentatives de déstabilisation, d’assassinat de nos dirigeants, de privations multiples et d’isolement politique, diplomatique et économique de notre pays

Or, il est clair, patent, insolemment patent, que toute personne mêlée à ce genre de programme sinistre et pourri, est un COUPABLE, UN CRIMINEL impardonnable, partout dans le MONDE. Y COMPRIS EN GUINEE INDEPENDANTE ET SOUVERAINE.

AILLEURS, ON APPELLE CE GENRE D’INDIVIDUS LUGUBRES : ‘’DES

TERRORISTES’’.

Ils avaient tous été pincés ici, au fur et à mesure qu’ils se manifestaient, avaient été

interrogés tous, comme ailleurs ; ils avaient été convaincus de leurs forfaits, comme

partout en pareils cas ; ils avaient tous été jugés et condamnés à des peines diverses !

Comme cela se fait, comme cela doit se faire partout. Il y en avait même qui avaient été

condamnés à être pendus, et pendus effectivement. Comme Saddam Hussein et ses

principaux collaborateurs et parents : je ne sais pas si les gens ont eu connaissance de

cela en Irak il n’y a même pas longtemps encore !

LA FOUTAISE ? TENEZ :

Le président Ahmed Sékou TOURE décède de mort on ne peut plus naturelle. Il a les plus

grandioses funérailles d’Afrique jusqu’à présent: CONAKRY AVAIT ETE A CETTE OCCASION LE VERITABLE COEUR PALPITANT DU MONDE PENDANT 48 HEURES.

Après tout cela, la FRANCAFRIQUE s’en vient ici pour parrainer la mise en place

du ‘’système’’ CONTE/ CMRN/ PUP, sa pérennité et ses CRIMES MULTIPLES. Et

on voit d’anciens traîtres intronisés, contre toute tradition d’honneur, de droit et de

respect d’un peuple, quel qu’il soit et en quelques lieux que ce soit au Monde. Et ces

traîtres insultent notre peuple, ses souffrances passées, ses pénuries et étouffements nouveaux, en créant une Association d’Enfants de ‘’Victimes’’ du CAMP BOIRO.

Bafouant les souffrances de notre peuple. Bafouant nos lois, notre souveraineté judiciaire. De façon cavalière, insolente, méprisante, On victimise des criminels, sans

jugement nouveau sans preuve d’innocence de quiconque.

Et on finance tout cela :

à coups d’Euros pourris fournis par des puissances esclavagistes blanches incurables, à des ‘’Esclaves’’ nègres invinciblement soumis, mentalement et humainement inféodés au MAL.

Je dénonce cela. Sans aucune complaisance parce qu’il faut que les gens commencent

à nous respecter !

A la prochaine, si Dieu le veut !

Conakry, le 1er Avril 2010.

Aly Bocar CISSE, Professeur et

Administrateur Civil à la retraite

Email : cissedebma@yahoo.fr

Tel : 64 33 37 70/ 62 27 88 89