zaley_oumarcissedebmaLes Bases de la Paix Sociale et de la Cohésion Nationale ! 

La majorité se compose d’un petit nombre de meneurs énergiques, de coquins qui s’accommodent, de faibles qui s’assimilent et de la masse qui suit cahin-caha, sans savoir le moins du monde ce qu’elle veut.

Johann Wolfgang Von Goethe.

Je me demande souvent si certains, ne se croient pas plus guinéens que moi !!!

Que font-ils en effet de mon libre arbitre ? De mon droit de penser différemment ? D’avoir une perception différente des faits, des évènements et des choses ? Pourquoi leurs thèses auraient-elles plus de poids que mes considérations ? Pourquoi doit-on se taire pour les écouter ? Leur ‘’vérité’’ serait-elle d’essence divine ? Sinon alors mesurent-ils leur fatuité de vouloir imposer un seul point de vue (chacun sachant compter jusqu’à dix au moins, pourquoi insistent-ils autant pour m’arrêter au cinquième doigt ?) ; Voudraient-ils me faire prendre des vessies pour des lanternes ?). Veulent-ils m’intimider par leur ‘’intolérance’’, sachant qu’ils n’acceptent jamais de me lire ni de m’écouter? Voudraient-ils instituer l’apartheid,  comme en Rhodésie, ou aux USA avec la prolifération par centaines de groupuscules d’attardés mentaux (kkk ou pas) en pleine ère Obamaniaque?

D’où s’arrogent-ils le droit de ce terrorisme médiatique tous azimuts ? Y’aurait-il des ‘’sous- guinéens’’ interdits d’exprimer le fond de leurs pensées ?   

Sauront-ils assez tôt, qu’ils doivent faire des concessions pour faire avancer le schmilblick qui permettra en toute bonne foi la tenue de notre conférence nationale où tout devra être dit ? 

Il y’a plusieurs ingrédients pour poser les bonnes bases de la paix sociale dans le contexte guinéen actuel ! Les deux plus urgents sont :

1 – D’abord des Audits sérieux, EFFICACES et rapides,  qui ne peuvent, ni ne doivent en aucun cas s’occuper de menus fretins car, ce ne serait qu’ une manière dangereuse et inacceptable de traîner en longueur, pour flouer une énième fois  nos populations excédées, qui ne toléreront plus longtemps (et plus jamais) qu’une poignée de quelques centaines de mafieux véreux, restent impunis, et gardent l’espoir par-dessus le marché, de se porter à nouveau candidats par tous les moyens, afin de continuer les pillages et les trafics dégradants incompatibles avec le développement.

2 – C’est aussi, l’institution effective de l’expression libre (mais honnête, dans le respect mutuel) car, la réalité actuelle est la confiscation nette des débats, et leurs orientations  par un lobby certain, qui censure et exerce un terrorisme intellectuel sur tous ceux qui proposent des points de vue différents dans l’espace médiatique où sont constamment développées les sempiternelles affabulations et autres récurrentes théories douteuses d’une pensée unique qui culpabilise toujours un camp, (le même), et dédouane systématiquement, parfois sans subtilités d’autres dont les collaborations  avec les pouvoirs défunts sont habilement gommées et transformées pour en faire des corvées sans bénéfices morales et matérielles, sous les yeux des populations médusées par la  dextérité magique de manipulateurs qui se présentent bruyamment au monde entier comme des martyrs. ET LES VRAIS MARTYRS DEVIENNENT TOUT SIMPLEMENT DES COCUS DE L’HISTOIRE EN GUINEE ! 

Echosdeguinee.com arrive en renfort aux autres sites et médias. Il est ouvert à tous ! Plus particulièrement à ceux qui réfutent mes idées et mes thèses. L’on pourrait par exemple m’y attaquer (avec mes parents, mon leader et mon parti ; sans épargner respectueusement le Père de notre indépendance et de notre Nation etc.),  en  décortiquant honnêtement, (sans partialité), toutes les actions, les faits, les responsabilités publiques… , et il n’y aura jamais la moindre censure.

Mais personne ne devra s’offusquer non plus, de mes répliques argumentées, ou de celles de tous ceux qui seront attaqués car, il faut en finir avec cette pensée unique, coupable depuis l’origine, de toutes les affabulations historiquement préjudiciables à notre unité.

La confusion est totale et toutes les couches de la population sont affectées par le battage médiatique qui laisse croire de nos jours, que Attila, Gengis Khan ou Pol Pot ne sont que des enfants de chœur à côté de Samory Touré, un de nos grands héros de la lutte contre la pénétration coloniale. Les jeunesses sont intoxiquées à un point tel que certains ne veulent plus rien avoir à faire avec ce pays qu’on présente comme monstrueux par des raccourcis malhonnêtement saisissants assénés par des guinéens et des africains, tous espions à la solde des occidentaux qui ne laisseront jamais scier la branche sur laquelle ils sont confortablement assis pour exploiter toutes nos ressources (y compris nos matières grises).

Terminons provisoirement par une deuxième citation du même auteur :

’Si je suis un sot, on me tolère ; Si j’ai raison, on m’injurie’’. Goethe. 

Paris, le 31 Mars 2010.

Cissé Oumar de Bma.