ShimamunguVoici un autre livre qui pourrait aider à mieux comprendre les déssous des assassinats de chefs d'Etat sur le continent noir dès que ces derniers se montrent rétissants aux forces obscures, et qui oeuvrent dans le sens de l'unité nation et des peuples africains.

L’assassinat du président rwandais Juvénal Habyarimana et son homologue burundais Cyprien Ntaryamira a déclenché les massacres à caractère ethnique d’avril-juillet 1994, où plus d’un million de personnes ont trouvé la mort. La découverte de la boîte noire, dix ans après l’attentat, dans un bureau du Département des opérations de maintien de la paix de l’ONU montre l’implication de l’organisation et surtout des autorités internationales dans l’attentat.

Quel est le parcours de l’homme qui a imposé au Rwanda la paix ethnique entre Hutu et Tutsi jusqu’au 1er octobre 1990, date de l’invasion du Front Patriotique Rwandais et de l’armée nationale ougandaise ? Ses relations personnelles exemptes des relents ethnistes sont-elles à l’origine de la faille qui a précipité le Rwanda dans l’abîme ? Quelles sont les raisons profondes qui ont conduit les autorités des puissances internationales et régionales à vouloir se débarrasser de l’homme qui faisait partie, selon les Accords de paix d’Arusha, de la solution pacifique au conflit ? Qui sont les commanditaires et les auteurs de cet attentat qui a embrasé la région des Grands-Lacs africains ? Pourquoi le Tribunal International pour le Rwanda, les autorités internationales habilitées à engager des poursuites contre les auteurs de cet attentat ont-elles bloqué toutes les enquêtes susceptibles de montrer la vérité ?

Les témoignages des membres de la famille et des plus proches collaborateurs du président Habyarimana permettent d’entrevoir comment le temps s’est égrené inexorablement vers l’innommable.

Eugène Shimamungu : Docteur en Science du langage et Diplômé d'Etudes Approfondies en Science de l'Information et de la communication. Ancien professeur à l'Université Nationale du Rwanda, il partage aujourd'hui son temps entre l'enseignement et la recherche.

Source : Editions Sources du Nil