bensouda" La Guinée peut servir d'exemple si elle juge elle-même les présumés coupables " selon Fatou Bensouda la procureur adjointe du CPI

L’adjointe du procureur de la cour pénale internationale a animé ce soir au Novotel une conférence de presse auterme de sa mission de travail en guinée.
Fatou Bensouda a d’abord rappelé les circonstances de lamission avant d’aborder le sujet proprement dit.
Pour elle, les événements du stade du 28 septembre sontatroces pour la guinée  et toutel’Afrique. Puisque des hommes en uniforme ont tiré sur la foule faisant desmorts et des blessés. Ils ont en outre brutalisé et violer les femmes en plein jour. La justice doit être rendue.
Pour ce faire,  elle a affirmé qu’il y a  deux options. Soit la guinée juge ou la CPI. Et a propos, elle a estimé  que ‘’ La guinée peut servir d’exemple si elle juge elle-même les présumes coupables’’. En outre, pour Fatou Bensouda dans cette optique, ‘’les institutions guinéennes travaillent avec la cour de façon complémentaire’’.
Pour sa part Amady Ba de la cour affirme que leur travailc’est d’effectuer les études préliminaires en rendant compte mais pas d’évaluer le système judiciaire ou la situation.
Parlant du rôle de la cour ‘’ nous avons le mandat d’enquêter et de poursuivre les auteurs’’.  Nous n’avons pas mandat d’arrêt ou de recherche, a-t-il ajouté. En répondant à une question sur le conseil de sécurité des nations unies, M.Ba affirme que la cour n’attend pas le mandat d’un pays ou d’une institution pour agir.
Mais la grande question estiment les conférenciers est de savoir si la guinée a  la volonté et les moyens de juger les coupables.
Par ailleurs, les conférenciers ont noté avec insistance que les informations reçues ou obtenues ne constituent nullement une preuve pour la cour. Elles ne deviennent admissibles que si la cour vérifie elle-même.  La cour ne recoins pas de preuve, dit-il. Par rapport au Capitaine Moussa Dadis Camara, ‘’ personne n’est indexé ou cité’’,
répond M.Ba.
Pour terminer, la mission de la cour a noté avec satisfaction la coopération des autorités guinéenne.

Source : Guineelive