Dans sa livraison du n° 2562 du 14 février, le célèbre "JA" a noté un paragraphe, à la page 9 : GUINEE les blanchis de la liste noire.
Citation : « La liste des personnalités guinéennes frappées de sanctions (restriction de déplacement, gel des avoirs à l’étranger est en cours de réexamen au siège de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Abuja. Les responsables qui ne sont pas mêlés au crime de sang (notamment au massacre du 28 septembre 2009) et qui n’ont pas pris publiquement position contre le processus de retour à la démocratie verront leurs noms retirés. Qui seront-ils ? Une short-list d’une dizaine de noms a été dressée. Y figure notamment Kabinet Komara (ancien Premier ministre, Ousmane Haba ( vice président du Comité d’audit et de surveillance des secteurs stratégiques de l’économie, Maïmouna Diallo, ancien Directrice de cabinet du chef de la junte, Moussa Dadis Camara, l’homme d’affaires Kerfalla Camara "KPC", et Moustapha Zayatt, le médecin personnel de Dadis. »

A la lumière de ce qui précède, nous nous rendons compte que certaines personnes figurant sur cette liste relève d’un pur règlement de compte. C’est le cas du bouillant et intrépide jeune leader d’entreprise, Président Directeur Général de la Guinéenne de construction et de prestation de services (GUICO-PRES SA).

Ce jeune loin de toute polémique est connu des guinéens comme étant un véritable chef d’entreprise (employant directement plus de 1500 jeunes et des centaines d’autres, indirectement) non un militant, de quelque parti politique ou mouvement de soutien que ce soit.

Et comme nous a confié un des observateurs de la scène politique guinéenne : « … Des gens malintentionnés ont voulu simplement nuire à ce jeune (KPC) en poussant la CEDEAO à le mettre sur la soit disant liste noire. Mais comme c’est Dieu lui seul qui sait séparer l’eau et le lait d’animal, voilà que la CEDEAO a revu sa soit disant liste et jugé non concerné M. Kerfalla Camara alias KPC. Un exemple national à soutenir et non à détruire… »

Karim Bah, guinee24.com, Conakry