Le président de la commission d'enquête mise en place par la junte guinéenne sur le massacre du 28 septembre à Conakry a affirmé mardi que le chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, n'avait aucune responsabilité dans la tuerie.

Interrogé sur la responsabilité du chef de la junte et du ministre chargé des services spéciaux, le commandant Moussa Tiégboro Camara, le président de la commission, le procureur Siriman Kouyaté, a affirmé devant la presse: "Ils ne sont responsables de rien. Il est établi que le président (Camara) n'est jamais venu au stade".

Cette commission nationale contredit ainsi la commission d'enquête de l'ONU qui avait pointé "une responsabilité pénale individuelle" du chef de la junte, de son ex-aide de camp, le lieutenant Aboubacar Chérif Diakité dit Toumba, et du commandant Tiegboro Camara.

Selon le procureur, la commission nationale a, en revanche, recommandé des poursuites judiciaires contre "Toumba", en fuite depuis qu'il a tiré, le 3 décembre, sur le chef de la junte, actuellement en convalescence au Burkina Faso.

Le 28 septembre, les forces de défense et de sécurité avaient battu, poignardé, tué par balles des opposants au régime militaire, rassemblés dans le plus grand stade de Conakry, et de nombreuses femmes avaient été publiquement violées par des soldats. La Commission d'enquête de l'ONU sur ce massacre avait fait état d'au moins "156 personnes tuées ou disparues".

Source : AFP