Les jeunes de Nzérékoré réclament sans conditions le retour de Dadis, ‘’prisonnier Personnel’’ de Konaté, de la CEDEAO et de la France.

Ils entament un long voyage pour une cause juste !

Le président Dadis est retenu de force au Burkina Faso. Dans un pays sahélien et continental comme le Burkina Faso où plus de deux mille femmes meurent en couches chaque année pour manque de soins, du moins selon les ONG humanitaires, son séjour dit-on pour convalescence fait rire plus d’un. C’est de la fiction politique. Un camouflet pour le capitaine à qui on en veut à mort. C’est donc pour le soutenir que sa ville natale et les patriotes guinéens se mobilisent.

Nzérékoré, ville natale du président Dadis, connue pour son calme mais aussi pour de grosses surprises, poids lourd de l’électorat guinéen, faiseuse et défonceuse des ‘’rois’’, Nzérékoré demande le retour de son fils. L’enfant prodige Dadis en résidence hautement surveillée à Ouagadougou !

Le ton a été donné en Forêt et les autorités actuelles du pays en savent quelque chose. Une délégation gouvernementale y a même été récemment renvoyée. Dadis, fils de la région, bon ou mauvais, humble ou pas, disons-le tout net, reste toujours populaire.

C’est pour davantage alerter l’opinion nationale et internationale, que les jeunes de cette région ont décidé d’aller s’informer sur l’état de santé du président Dadis.

Que pourront-ils faire dans cette situation confuse sur le maintien de l’homme fort du 23 décembre 2008 ? Réussiront à faire pression sur le chef de l’Etat burkinabè afin qu’il libère pour souci de stabilité sous-régionale Moussa Dadis Camara ?

En tout cas, la jeunesse de la Guinée forestière n’est pas seule dans sa lutte. Elle est soutenue par des pays africains qui ne cachent pas leur amertume face à cette injustice infligée au nationaliste impulsif Dadis. Qui connait la chanson l’entonne en premier dans une chorale, dit l’adage. Pour ce problème Dadis, les jeunes de Nzérékoré prennent le devant et le pouvoir éphémère de Conakry sait les risques qu’il en court.

L’histoire des grands peuples se construit suite à d’énormes sacrifices. Il n’en est pas moins pour les grands hommes à l’image du capitaine Dadis abandonné au milieu de l’océan par son alter- égo : Sékouba Konaté, homme fort du régime faible de Guinée.

Saliou Coumbassa depuis Conakry pour Guineemoderne