Le Gl Sékouba Konaté et le PM Jean Marie Doré seront demain à Ouagadougou pour Peaufiner la structure Gouvernementale et prendre le nom des ministre

De source bien informée, le président par intérim, le général de brigade Sékouba Konaté et le nouveau premier ministre Jean-Marie Doré qui prend fonction ce soir à la primature se rendront demain mercredi à Ouagadougou pour rencontrer le président du CNDD, le Capitaine Moussa Dadis Camara en convalescence dans la capitale du Faso.

Objectif selon la même source, peaufiner la structure gouvernementale et prendre la liste définitive des ministres qui doivent former le nouveau gouvernement de transition qui sera dirigé par le leader de l’UPG.

Mais dans tout ça, qu’est-ce qui est derrière ce déplacement de Ouagadougou ?

Selon nos sources, nombreux sont des caciques du régime Dadis - Konaté qui ont goûté au miel. Ils ne veulent pas perdre leur privilège en quittant leur poste. Conséquence, la structure proposée par le nouveau premier ministre et les hommes ne satisfont pas à cette  exigence. Et Konaté selon la même source ne veut pas perdre la face devant M.Doré.

La deuxième raison selon la même source, les intérêts sont aussi en jeu. Notamment  les marchés de construction des garnissons militaires et autres édifices publiques dont les travaux ont été confiés à l’entreprise GUI CO PRESS par le ministre de la défense nationale et président par intérim, le général Sékouba Konaté. Le PDG de cette société de construction Kerfala Camara, connu sous le nom de « KPC » est l’ami de Konaté et son homme de confiance.

L’on se rappel que dans son premier acte en tant que premier ministre, Jean Marie Doré avait en début de semaine non seulement interdit les sorties d’argent à la banque centrale mais aussi suspendu la réalisation des travaux publics jusqu’à nouvel ordre.

Pour en finir avec, Konaté aurait donc solliciter l’arbitrage du président du CNDD qui selon lui « a le dernier mot » avant la signature du décret de nomination des membres du gouvernement de transition.

Est-ce à dire qu’à partir de Ouagadougou, Dadis tire les ficelles et reste le seul maître à bord du navire guinée ? Rien n’est moins évident.

Toujours est-il que les prochains jours nous édifierons sur la question.

 

Naby Camara