INTERVENTION DE SYLVIE K. A LA CONFERENCE-DEBAT DU 20.12.2009 POUR LE SOUTIEN AU CNDD ET A SON PRESIDENT MOUSSA DADIS CAMARA

numeri11-          MESDAMES

-          MESSIEURS

-          CHERS COMPATRIOTES

J’ai l’honneur de m’adresser à vous, à l’occasion de ce débat sur la Guinée et sur le soutien au programme du CNDD sous la présidence éclairée du Capitaine MOUSSA DADIS CAMARA  Chef de l’Etat et commandant en chef des forces armées nationales de Guinée.

Je salue cette rencontre -débat qui est une  opportunité de partage sur la notion de paix sociale et de développement  durable en Guinée.

La Guinée traverse en ce moment une étape cruciale de son histoire et les gens aiment à dire qu’elle se trouve  à la croisée des chemins. Cela veut dire que notre pays peut s’acheminer vers  le chaos si les filles et fils du pays ne se retrouvent pas et n’acceptent pas de façon consensuelle, de laver le linge sale entre guinéens, au-delà de toute haine et de toute rancœur, et dans l’esprit bien compris des intérêts supérieurs de notre nation.

J’ai la ferme conviction que la Guinée recèle suffisamment de valeurs humaines et morales pour trouver un e solution à la crise entre le CNDD et les forces vives .

Cette entente ne peut se réaliser sans une paix sociale bâtie autour  de la vérité, de la tolérance, du dialogue et surtout  de la fraternité et de la solidarité agissante mettant de côté toute forme d’exclusion afin que les vraies valeurs républicaines telles que l’ égalité, le droit et la justice soutiennent le changement amorcé par le CDD avec à sa tête notre Président.

Les Guinéens doivent bâtir une nouvelle nation qui fait de l’égalité des droits et de l’équité entre les composantes de notre société, une réalité tangible qui doit caractériser notre pays dans son développement futur. Nous sommes convaincus que la meilleure voie pour un développement  harmonieux est la paix sociale, condition sine qua none du bonheur que chacun de nous ambitionne pour la Patrie .

Si nous devons cheminer vers de meilleures conditions de vie pour les citoyens, il faut que la violence gratuite, l’exclusion, l’ethnocentrisme et toute autre différenciation disparaissent dans nos comportements. Car on ne saurait parler de développement durable si le contexte socio -politique ne s’y prête pas.

En tout cas, c’est le lieu pour moi de condamner toute forme de violence visant à freiner les programmes de développement initiés par le CNDD à savoir : la lutte contre la corruption ,le détournement des deniers publics , les dépravations et vices sociaux  tels que le commerce de la drogue, des enfants… entraînant notre jeunesse dans une errance sans fin.

Je suis persuadée que Dieu aime notre pays et protège les guinéens dans leurs efforts pour instituer une république où il fera bon de vivre.

Pour finir, je remercie le Seigneur d’avoir sauvé notre Président Moussa  Dadis CAMARA de la lâche tentative d’assassinat dont il a été l’objet le 3 décembre 2009.

Guinéennes et Guinéens, la Guinée ne sera que ce que nous en ferons.

Mettons tout en œuvre pour faire de notre pays un paradis pour tous les guinéens sans exclusion.

Vive la République,

Vive le CNDD !!

Vive le président  MOUSSA  DADIS CAMARA !!!

Que Dieu bénisse la Guinée !!

Je vous remercie.