Afrique_AfricaCe qui se passe en Guinée choque plus d'un nationaliste africain. Moussa Dadis Camara a failli être assassiné par son aide de camp Aboubacar sidi Diakité alias Toumba.

La nouvelle n'est pas bonne. L'Afrique digne est encore sous le choc provoqué par cet attentat qui a failli emporter le nationaliste Moussa Dadis Camara. Pour beaucoup d'africains aujourd'hui, la disparition de cet autre nationaliste serait une grande perte pour le continent. C'est vrai, l'Afrique a trop connu des martyrs. André Matsoua au Congo Brazzaville a été assassiné par les impérialistes Belges parce qu'il revendiquait une dignité pour l'Afrique. Patrice Lumumba a été aussi assassiné injustement par les mêmes impérialistes pour avoir dit " non " à leurs pratiques déshumanisantes et aliénantes contre les africains. Amilcar Cabral, ce brillant lutteur pour la libération du Cap Vert et de la Guinée Bissau est lui aussi tombé un soir sous les balles assassines des colons portugais. La liste est longue. Et ces crimes perpétrés par les puissances impérialistes qui nient l'histoire glorieuse de l'Afrique sont révoltants. L'image de Thomas Sankara plane encore dans la mémoire de la jeunesse africaine. Ce jeune capitaine burkinabé s'est érigé en rempart contre le néo-colonialisme et l'impérialisme qui continuent d’avilir l'Afrique. Indigné, il a proclamé : " A bas les impérialistes " et pour cela il a été assassiné à son tour. Comme les autres. Les martyrs tombés pour la liberté et la dignité de l'Afrique sont nombreux. Aujourd'hui, on pourrait dire que le continent n'en veut plus. L'Afrique veut aujourd'hui des héros. C'est pourquoi, ce qui est arrivé à Moussa Dadis Camara en Guinée sur la terre de Ahmed Sékou Touré inquiète les dignes africains, ceux-là qui veulent voir une Afrique libre et prospère. Sékou Touré, le premier président de la République de la Guinée a rêvé d'une Afrique digne. C'est pourquoi, il a refusé héroïquement la communauté franco-africaine en 1958, la vraie source de tous les maux de l'Afrique aujourd'hui. Mais c'était ignorer les complots internationaux qui faillirent renverser le pouvoir de Ahmed Sékou Touré pour ne pas que ses actions servent d'exemple aux nations africaines. En 1967, les impérialistes portugais payèrent des mercenaires pour l'assassiner. Mais ils avaient échoué face à la détermination invincible du peuple guinéen uni. Sékou Touré a tenu dignement face aux assauts des impérialistes et leurs complices tapis dans l'ombre jusqu'à ce qu'ALLAH le Tout Puissant le rappelle à Lui. Heureusement que, pour la Guinée, des fils ont su garder et entretenir la flamme patriotique laissée par Ahmed Sékou Touré. C'est que, le père de la nation guinéenne a pu démontrer aux yeux des puissances occidentales que l'Afrique n'a pas que des fils traitres. Elle compte aussi des fils dignes. De Lansana Conté à Moussa Dadis Camara aujourd'hui, la flamme patriotique et la serve de la dignité africaine laissées par Sékou Touré sont bien vivantes. Mais le capitaine aura-t-il la chance nécessaire pour affronter les complots internationaux ? En tout cas, les Africains prient pour que ce énième complot des impérialistes contre les dignes enfants de l'Afrique échoue. Le capitaine Moussa Dadis Camara ne doit pas être un martyr de plus pour l'Afrique. Il doit être débout comme un héros. Car un héros gagne son combat. Nelson Mandela est un héros parce qu'il est sorti vainqueur de son combat contre les Blancs de l'Afrique du Sud. Le Libyen Kadhafi est un héros africain. Il a tenu tête aux nombreux complots internationaux concoctés contre lui à cause du pétrole libyen. Le guide n'a pas accepté de sacrifier son peuple pour satisfaire l'appétit léonin des occidentaux. Ces exemples doivent servir de leçon pour le nationaliste Moussa Dadis Camara, le seul chef d'Etat africain qui a courageusement pris la décision de se battre contre les narco-trafiquants et leur consortium qui endeuillent l'Afrique. Dadis Camara est donc condamné à être un héros en se souvenant de la résistance héroïque de Sékou Touré contre les injustices semées par les impérialistes. L'acharnement des puissances occidentales sur Dadis démontre bien qu'elles ne peuvent plus se passer de la Guinée et de ses immenses richesses. Voilà donc l'une des explications de la dialectique du maitre et de l'esclave de Karl Marx. C'est donc à nous , jeunes africains de comprendre cette dynamique et de nous appuyer sur l'exemple de nos héros tels Ahmed Sékou Touré, Nelson Mandela, … pour renverser la tendance et déclarer haut et fort que le temps des fables de l'Aryen " Prométhée du genre humain " et " le Noir est d'origine demi singe " est révolu. Moussa Dadis Camara l'a si bien rappelé à Sarkozy : " la Guinée n'est pas une sous préfecture de la France ".Dadis ne doit pas mourir. L'Afrique le veut vivant comme un héros.

NGUESSAN ANTOINE

Source : Le National