Toure_AhmedPDG-RDA

Peuple de Guinée,
Militantes et Militants du PDG,
La crise que nous subissons depuis le 28 septembre dernier, jour de gloire, de la prise de responsabilité pour notre accession à la souveraineté nationale, s’est aggravée le 3 décembre 2009 par une tentative crapuleuse d’assassinat du Président Moussa Dadis Camara. Que voilà une dure épreuve qui s’ajoute à bien d’autres dans la vie de la nation guinéenne.

Dès le 23 décembre 2008, un coup d’état s’annonçait en Guinée, sanctionnant ainsi la mort du Président Lansana Conté, déclarée quelques heures auparavant.

Le PDG RDA n’avait pas applaudi cet acte qu’il avait considéré comme une suite de celui du 3 avril 1984. Cependant, au delà du caractère illégal de son accès au pouvoir, il a été constaté que le CNDD avait, dès le départ, commencé à prendre des dispositions faces aux dures réalités que vit le peuple de Guinée, qui sont entre autres, l’extrême pauvreté des gouvernés, l’insécurité, la corruption, l’impunité découlant d’un laxisme outrageant de l’appareil étatique qui ont eu pour conséquence la ruine de l’économie nationale avec comme corolaire, la dégradation du tissu social sans compter le narcotrafic.

Ce sont ses dispositions qui ont conduit le PDG-RDA à nouer le contact avec le CNDD en lui adressant une feuille de route exposant des taches échelonnées à court, moyen et long termes, et cela dans tous les domaines de la vie nationale. Ce contact a été élargi par l’adhésion de notre parti au programme d’action des forces vives de la nation, qui avec le CNDD, devait conduire la transition à une fin rapide et paisible.

Malheureusement, ce programme, pourtant bien élaboré, a été compromis par les tragiques événements du 28 septembre 2009. Fallait-il baisser les bras devant ce drame national ? Assurément non. Le PDG-RDA, fort de la maturité politique du Peuple, a aussitôt introduit auprès de toutes les opinions y compris le médiateur désigné de la CEDEAO et de l’Union Africaine, le Président Blaise Compaoré, une proposition de sortie de crise. C’est aujourd’hui que nous nous rendons compte de l’opportunité de cette proposition.
Le PDG-RDA condamne avec la dernière énergie cette tentative d’assassinat du Président Moussa Dadis Camara, comme il condamne le carnage du 28 septembre 2009 et demande au peuple de Guinée, de déceler leurs auteurs pour qu’ils subissent les sanctions qu’ils méritent.

Nous ne lasserons jamais de rappeler au CNDD que la Guinée a subi plus de vingt ans de guerre que lui avait imposée la puissance colonisatrice. Et cette guerre avait fini par faire du guinéen un homme aguerri. Ne nous affolons donc devant aucune tentative de déstabilisation d’ou qu’elle vienne.

Notre sens de responsabilité nous impose la poursuite de l’exécution des tâches de la transition jusqu’à la restauration, dans un délai raisonnable, d’un régime institutionnel cher à tous les Guinéens. N’oublions jamais qu’à un moment donné, la Nation Guinéenne, conduite par le Président Ahmed Sékou Touré, a servi de référence dans la lutte de la libération et d’émancipation des peuples opprimés.

Gloire au Peuple de Guinée!
Vive la République!

Le Secrétaire Général

El Hadj Ismaela Mohamed GHUSSEIN
Médaillé d’honneur du Travail