arton108118"Pour nous, la vraie voie pour une sortie de crise passe nécessairement par la médiation de Blaise Compaoré. Seule par la voie de Compaoré nous pouvons trouver notre salut". Entretien exclusif avec Guinée24

GUINEE24: bonsoir M. Idrissa Chérif

Idrissa CHERIF: bonsoir

GUINEE24: vous avez participé ce dimanche à la rencontre avec le groupe international de contact. Que s'est-il passé à cette rencontre?

Idrissa CHERIF: cette rencontre a eu lieu ce matin. Nous sommes venus à l'écoute du groupe de contact. Il faudrait dire que le groupe de contact dans son état actuel, normalement n'avait pas le pouvoir de convoquer le pouvoir guinéen à une table de négociation, puisque nous sommes déjà inscrits sur une autre voie qui est la voie de la médiation du président Compaoré. Donc, il n'est pas normal pour nous de répondre à cet appel. Mais, sur instruction du Premier Ministre, nous avons répondu favorablement à l'appel du groupe de contact. Ce qu'il faut retenir est que dans la salle M. Ibn Chambas se prenant comme étant un Chef d'Etat nous a demandé que dans la résolution qu'il veut adopter, il faut forcement une force d'interposition pour venir sécuriser la population. Ce qui a remonté l'ensemble des membres du CNDD et du gouvernement présents à la réunion. Nous avons dit carrement la vérité que la Guinée n'est pas le seul pays en Afrique qui a connu les coups d'état. Même dans le pays d'origine de Chambas, il y a eu combien de coups d'état qui s'y sont passés, est-ce qu'il a eu une force d'interposition? Pourquoi M. Chambas s'acharne t-il sur la Guinée pour pouvoir amener une force d'interposition? Si jamais les forces d'interposition essaient de venir à Conakry, c'est comme si elles nous déclaraient la guerre. Croyez moi, nous allons défendre énergiquement notre position. Il faudrait que M. Chambas se mette dans la tête que la Guinée est la deuxième force militaire de l'Afrique de l'Ouest. Notre flotte aérienne ne fera pas de cadeau à tous ceux qui chercheront à attaquer cette position. C'est pourquoi le représentant du CNSAD a pris la parole pour magnifier son mécontentement en disant que depuis le groupe de contact a été crée, il y a une confusion, une cacophonie au sein du gouvernement guinéen, surtout au sein de la classe politique et de la population car, il cherche à tout moment à diviser le peuple afin de s'accaparer de toutes les richesses immenses que regorge notre pays. Nous avons demandé à M. Chambas de s'occuper désormais de ses problèmes et de laisser la Guinée en paix. Nous lui mettons en garde, désormais, M. Chambas est un élément non grata sur le territoire guinéen. Nous nous apprêtons à faire une résolution pour ne plus participer aux travaux du groupe de contact et que nous nous remettons à la médiation du président Comaporé, c'est à dire à la sagesse du président Compaoré.

GUINEE24: quelles ont été les révendications du forum des forces vives à cette rencontre. Et quelle est votre réaction?

Idrissa CHERIF: notre réaction est que nous voulons aller à la paix. Nous voulons avoir une Guinée prospère, unie dans son ensemble. Depuis que nous avons commencé cette rencontre avec le groupe de contact, aucune résolution n'est trouvée. Aucune voie de sortie de crise n'est trouvée. Tout ce qu'on nous demande c'est de préparer le Guinéen à une haine, à une opposition entre l'opposition politique, le CNDD et le gouvernement. Pour nous, la vraie voie pour une sortie de crise passe nécessairement par la médiation de Blaise Compaoré. Seule par la voie de Compaoré nous pouvons trouver notre salut. Si la CEDEAO par le canal de son commis n'a même pas pu condamner l'acte odieux perpétré contre le Chef de l'Etat, nous avons exprimé notre indignation face à ce mutisme de ce groupe de contact qui connaît mieux le problème guinéen. C'est pourquoi nous avons dit que nous sommes victimes d'un complot, d'un véritable complot international contre la Guinée et son Président. Nous sommes prêts aux discussions avec l'opposition, mais pas à n'importe quel prix. Pas à n'importe quel prix.

Propos recueillis par Jean Leforestier, guinee24.com