dadis30septAprès avoir bien peaufiné son document sur la crise guinéenne, la délégation du CNDD et du Gouvernement arrivent ce Mardi 10 novembre à Ouaga pour remettre au facilitateur le président Compaoré leurs arguments pour une sortie de crise. Selon les indiscrétions , la Candidature du président Moussa Dadis CAMARA aux futures échéances présidentielle figure en bonne place.   

ça y est. Après la délégation des forces vives qui est partie en rang dispersé à Ouagadougou, c'est au tour de la délégation du CNDD et du gouvernement de quitter Conakry ce soir pour Ouagadougou, la capitale Burkinbé avec en bandoulière, un document qui sera remis au facilitateur de la crise guinéenne, le président du Faso, Blaise Compaoré.Cette délégation a en croire nos informations comprendra:

- les ministres des affaires étrangères, Alexandre Cécé Loua,

-de l'administration du territoire et des affaires politiques, Frédéric Kolié,

-de l'environnement et du développement durable, Papa Koly Kourouma,

-de la Coopération et de l'intégration africaine Zéinab Saifon Diallo,

-de la Communication et des nouvelles technologies de l'information, le Colonel Mathurin Bangoura,

-le ministre de la fonction publique et de la réforme de l'administration, Louis Mbemba Soumah,

- le secrétaire permanent du CNDD, le Commandant Moussa Kéita,

-le secrétaire général du gouvernement,  le Commandant Kéléti Faro,

- le ministre d'état chargé de la construction, de l'aménagement du territoire et du patrimoine bâti, Boubacar Barry ,

- et le conseiller spécial du président et ministre de la communication à la présidence et au ministère de la défense nationale, Idrissa Chérif.

Sauf changement de dernière minute en tout cas, ce sont les membres du CNDD et du gouvernement  cités plus haut qui ont été retenue.

Et selon la même source, contrairement " aux forces vives de la nation", le CNDD semble avoir tranché la question de l'éligibilité du président du conseil national pour la démocratie et le développement, le Capitaine Moussa Dadis Camara.

En clair, le chef de la junte sera bel et bien candidat aux prochaines élections présidentielles, selon le document.

Le CNDD et le gouvernement se fonderaient sur l'argument selon le quel, le chef de l'état serai dans le coeur de nombreux guinéens et qu'il appartiendra dans ce cas au peuple de guinée de choisir son président à l'issu des élections libres et transparentes.

Mais contrairement au cas de la Mauritanie, l'éventualité du départ du chef de la junte du pouvoir pour laisser une personnalité neutre assuré la présidence de la république pendant la période de la transition et organiser des élections n'est pas à l'ordre du jour dans le document qui sera remis à Blaise Compaoré.

Autant dire que la marche de manoeuvre du médiateur s'amenuise avec l'autre document contreversé des forces vives mis à la disposition du facilitateur.

Mais ce n'est que le début, espérons que Blaise va mettre son talent de négociateur à profil pour que le pays retrouve la paix, la démocratie et surtout le chemin du développement.

Guineelive