Il est insupportable et douteux de voir le yo-yo auquel se livre la communauté internationale sur la fameuse " liste des personnalitées guinéennes condamnées " . Depuis quelques semaine maintenant, elle nous présente des listes entières tantôt définitives, tantôt remodifier selon leurs humeurs ou intérêts.

Aux premières heures du drame qui a secoué la guinée, elle condamne le président Capitaine Dadis et le Cndd, presque tout le gouvernement Komara, et dresse une liste de personnalités civiles sans aucune enquête préalable. Ensuite, elle nous présente une liste dans laquelle y figure des noms de personnes n'appartenant plus au Cndd, puis une nouvelle liste où on y trouve le nom des ministres nouvellement nommés à la place de ceux démissionnaires, étaient -ils en place avant et pendant le drame ? La dernière mode, est l'absence des noms des ministres démissionnaires de la liste qui eux pourtant étaient là avant et pendant le drame. Allez comprendre la cohérence de la communauté internationale . Et selon la dernière déclaration de monsieur Ramdal Ramamda commissaire à la paix et à la sécurité de l'U.A , << tout ministre qui démissionnerait à l'avenir se verra le nom rayé de la liste >> Eh ben ! si cela ne ressemble pas à du chantage et un manque de sérieux, trouvons autre chose. De la complaisance peut-être ? Incroyable communauté internationale !

De qui se moque t-on ? On n'est pas ici dans une cour de récrée a joué au yo-yo.

n'en déplaise à qui veut l'entendre, mes concitoyens ont été sacrifiés par un complot international de certains pays occidentaux afin de marquer leur présence malsaine dans les affaire s économiques de notre pays. En cela, ils ont trouvés le meilleur allié qu'est cette Opposition guinéenne la plus bête de l'Afrique selon justement un des opposants du nom de Jean Marie Doré de U.P.G. Pas besoin de revenir sur tout le cheminement qui a conduit à ce malheureux et douloureux évènement. Tout le monde sait, mais certains se refusent de l'admettre.   

Dans ce monde peuplé d'égoïstes dont le jugement n'est basé que sur des intérêts économiques, les guinéens doivent apprendre à faire confiance à la justice de leur pays. Cela fait partie aussi de l'apprentissage de la démocratie. Vivement que la commission d'enquête nationale commence son travail pour nous sanctionner cette fois -ci, les vrais coupables internes et externes de ce carnage.

Vive une guinée libérée de tous ses Démons