presidentPlus les évènements se succèdent en guinée, plus le président Dadis fait preuve de sa grandeur, et son souci de réconcilier les guinéens avec l'une des pages noires de son histoire. En effet, lors de sa rencontre avec l'association des victimes du camp Boiro, le président de la république a demandé au nom de l'état le PARDON. Il a par la même occasion, invoqué la même chose aux victimes de la deuxième république.

Pour la première fois de notre histoire, le premier de tous les guinéens, ose enfin abordé ce sujet dans l'intérêt de tous. Il demande de ne pas OUBLIER mais il faut PARDONNER. Lisez :

L’association des victimes du camp Boiro a été reçue par le président de la république, le Capitaine Moussa Dadis Camara. Au menu de la rencontre, la réhabilitation des victimes de la première république.   En réponse à la requête de l’association, le président Dadis a tout d’abord demandé pardon aux victimes de la première et de la deuxième république.  Pour le premier magistrat de la république, après 50 ans d’indépendance, il est impérieux pour les guinéens de se parler et de se pardonner pour amorcer enfin le développement du pays. « Mon père même était victime du camp Boiro. Mais par la grâce de Dieu je lui ai revu un jour après sa libération ». Personne ne peut aujourd’hui rendre le jugement qui n’a plus de valeur. Dieu seul peut rendre le jugement dernier. Avant d'ajouter que ceux  qui ont commis ces crimes ne sont plus parmi nous « c’est le médecin après la mort », déclare le président de la république.

Les parents sont tellement si chers que l’on ne peut pas les compensés, on ne peut non plus les faire revivre », a conclut le Capitaine Moussa Dadis Camara.

Notons enfin que les travaux de reconstruction de ce camp ont démarré la semaine dernière sous l'égide du ministre de la défense nationale le Général Sékouba Konaté.

Source: GuinéeLive

Après cette demande, le président vient encore une fois de plus , montrer à ses détracteurs de Haineux, sa grandeur d'homme d'état face à l'histoire de son pays.

Le temps est venu mes chers compatriotes de nous retrouver, se parler, suivre le chemin que le président implore de tous ses voeux. Nous unir et bâtir une nouvelle guinée profitable à tous et pour les futures générations.

Vive la République !

Vive le président Dadis !  Cet homme est Grand !