presidentEn moi renaît un sentiment de fiertés nationale d'être guinéenne. Savoir que mon pays a à sa tête un nouveau président jeune, juste,patriote,les qualificatifs me manquent. Savoir qu'à compter du 23 décembre 2008, la guinée doit refonctionnée normalement, comme les autres états, me réconforte à plus d'un titre.

Avec toutes les actions entreprises sous sa houlette; la lutte contre les narcos de la drogues, les audits sur les différents secteur de l'économie nation , la poursuite des pilleurs du bien public, la récupération de tous les domaines de l'état floués par les mafieux qui ont pourris la vie de la nation, m'amène à dire que, tous les guinéens, de toutes appartenances, jetons nous corps et âmes dans cette Lutte, quitte à y laisser sa VIE. Accompagnons notre Brave président Dadis  dans la quête d'une Guinée forte, brillante... où il fait bon de respirer !

Je ne sais pas vous, mais moi , j'en avais marre de ne pas pouvoir vanter dans des discussions les mérites de mon pays face aux autres amis et frères Africains ou occidentaux. Depuis trois mois maintenant, je peux vous dire que dans ces rencontres, j'arrive à placer un mot avec fierté,vigueur et enthousiasme.Tout cela parce qu'est née en moi une nouvelle espérance. De croire que ma guinée que j'aime tant, a les moyens et des personnes dignes de la sortir de son chao économique, social et culturel, psychologiquement, cela est très très important.

Je dis à tous mes compatriotes d'arrêter toutes ces querelles mesquines, égoïstes et ethnocentriques qui ont totalement disloquées le tissus social de notre nation. Je dis également avec vigueur et sans état d'âme à tous ces marchands de haines, que dans ce nouveau paquebot flambant neuf que le président DaDis veut et souhaite embarquer tous les guinéens, il n'y aura pas de place à bord pour VOUS ! Notre pays est à un point de Non Retour. Les vielles habitudes et acabits resteront à quai. Et tanpis pour les Besogneux.

Soyons courageux et fort. Nous avions eu le courage de vivre cinquante années de misères, pourquoi aurions nous peur pour des siècles de bonheurs qui pointent à l'horizon ? Serions-nous un peuple maudit de ne pas voir certaines réalités de notre nation ? Je ne le pense pas. Nous méritons comme les autres peuples le développement. Pour cela, il faut que l'on sache dans quel Camp il se situe. Est-ce avec les pilleurs et mafieux en tout genre, ou bien, est-ce avec des réformateurs ? Choisissons . Pour ma part, le choix  est fait et se sera avec le président Dadis. Il ne va certes pas tout resoudre , mais il aura permit la culture d'une autre façon de gouverner une nation qu'est : la rigueur,la justice,l'honnêteté, la morale...

Merci mon président pour cette espérance que vous avez fait naître en moi pour mon pays.

Vive la Guinée prospère et unies !